Oumou Sangaré, la Reine du Wassulu

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Quand j’essaie de répertorier les artistes Africaines qui font rayonner notre culture à travers le monde, ces Femmes Noires qui portent fièrement et revendiquent leur héritage culturel. Ces Femmes Fortes qui se battent pour la place de la femme noire dans la société et qui me font ressentir une immense fierté d’être Africaine,  le premier nom qui me viens toujours à l’esprit est Oumou Sangaré, la Reine du Wassulu. Une Femme Belle, Forte, Talentueuse, Engagée et Inspirante. Vous l’aurez compris, aujourd’hui, on parlera moins de la brillante carrière musicale d’Oumou, mais plus de comment cette Femme phénoménale utilise son Art pour valoriser son héritage culturel et porter haut la voix des femmes noires à travers le monde.

Quelques mots sur Oumou Sangaré

oumou sangare

Oumou Sangaré est l’une des plus grandes Artistes Maliennes et même Africaines de sa génération. Elle se produit d’ailleurs sur les plus grandes scènes du monde (Opéra de Sydney, Central Park, festival de Roskilde, festival d’Essaouira, et bien d’autres).

Née en 1968 à Bamako (capitale du Mali) et originaire du Wassulu (région forestière au sud-est du Mali, à la frontière de la Guinnée Conakry et de la Côte d’Ivoire), Oumou fait partie d’une lignée de chanteuses et baigne donc dans cet univers dès son plus jeune âge. Elle commencera par prester dans des «soumous » (mariages & baptêmes) avant d’être repérée à l’âge de 5 ans lors d’une compétition interscolaire à Bamako. Débutera donc par la suite une carrière nationale et internationale fulgurante qu’elle mène d’une main de maître depuis plus de trente ans maintenant. 

La voix d’Or Oumou Sangaré, ne se contentera pas  de produire des albums à succès. Oumou est une activiste engagée. Elle met un point d’honneur à  valoriser dans sa musique, la culture et les traditions Maliennes, plus particulièrement celles de son Wassulu natal. Elle chante en Bambara et utilise toujours des instruments de musique Maliens (kamélé n’goni (harpe des jeunes), Kora, percussions, Karignan (percussion raclée), …) dans la composition de ses mélodies qui allient avec brio traditions et modernité. En plus de cela, Oumou Sangaré passe des messages forts à travers les paroles de ses chansons. Elle milite pour la condition féminine et l’injustice sociale.

C’est une artiste complète que je vous invite vivement à découvrir. D’ailleurs, ce 19 juin 2020 est sorti son tout nouvel album baptisé “Acoustic” dont vous pouvez retrouver le titre phare “Djoukourou” ICI.

Ma chanson préférée d’Oumou reste SEYA (qui veut dire Joie en Wassoulou n’ke qui est une variante du Bambara), issu de l’album SEYA sorti en 2009. C’est une vraie pépite que j’écoute en boucle à chaque fois. La flûte à la fin de la chanson est magique.

Une autre que j’aime bien : Fadjamou (nom de Famille Mandingue) – Issu de l’album MOGOYA sorti en 2017. Elle y parle de l’importance du patronyme dans la culture Malienne et sa joie d’avoir des amis dans toute l’Afrique et au delà. D’ailleurs, je suis très contente de l’entendre citer le Cameroun.

Son combat pour la culture

oumou sangare reine du wassulu

« On a tendance en Afrique à s’européaniser. Moi, je veux que l’Afrique reste l’Afrique, et qu’elle évolue dans le respect de ses traditions. Si on délaisse ces valeurs, on ne sera ni blanc ni noir » Oumou Sangaré – Le Point.fr

Oumou Sangaré met un point d’honneur à garder dans ses chansons les rythmes traditionnels de la musique Wassoulou qui s’inspire des chants de chasseurs. Elle chante en  Wassoulou n’ke et arbore de magnifiques tenues traditionnelles Maliennes dans ses chansons. Etant connue internationalement, elle participe à valoriser la culture Malienne à travers le monde.

 Elle chaperonne le Festival International du Wassulu (FIWA) qui se tient une fois par an au Wassulu. Elle est d’ailleurs considéree comme l’ambassadrice culturelle du Wassulu.  Le but de ce festival est de faire découvrir ou redécouvrir la riche culture du Wassulu, d’inviter les jeunes du Mali et de la diaspora à y investir afin de participer au développement de la région et limiter l’exode rural. Pour la petite info, Wassulu désigne aussi un genre musical.

Une artiste engagée, féministe et véritable femme d'affaires

“Mon inspiration vient de la femme africaine, car sa situation m’inspire beaucoup. J’ai été touchée par mon enfance dure, j’ai beaucoup souffert à cet âge, ce qui m’a aussi inspirée dans la vie. Je pense qu’on doit être tous fiers de la femme africaine d’aujourd’hui. On est là pour montrer au reste du monde qu’on peut compter sur nous dans notre société et qu’on est assez intelligentes pour accompagner et être aux côtés de nos hommes et que nos pays désormais peuvent compter sur nous ” Oumou Sangaré – Le Point.fr

Très jeune, Oumou Sangaré a vu sa mère Aminata Diakité se faire abandonner par son père avec quatres enfants à sa charge dans une misère extrême. Dès lors, elle s’est mis à coeur de venger sa maman, de venger les femmes et de lutter contre ce qui les opresse (polygamie, mariages forcés, inégalité des sexes, l’excision, …). Elle fera cela à travers sa musique et ses actions sociales. 

Son premier album Moussolou  (1988) qui signifie “les femmes” en Bambara encourage ces dernière à oser être libres et faire leurs propres choix. Elle les met en garde contre la souffrance de la polygamie et des mariages forcés dans “Diya Gneba”. Elle y parle également de sensualité comme dans la chanson “Diabary Nene” (Frissons de la passion), sujet somme toute tabou dans les société traditionnelles, ou encore d’amour vrai tout court dans “Ah Ndiya”. Dans le titre “Moussolou“, elle exhorte les femmes à être excellentes dans leurs métiers respectifs et à montrer l’exemple. Par cet album, Oumou marque son féminisme et ne s’arrêtera pas de chanter pour la cause des femmes au fil de ses albums.

Elle n’hésite pas non plus à aborder des sujets encore tabous en Afrique comme a dépression et le suicide comme c’est le cas à travers sont titre “Yere Faga” (suicide) issu de l’album MOGOYA (relations humaines de nos jours), avec l’illustre Tony Allen, précurseur de l’Afrobeat à la batterie – (2017).  

Elle mène également de nombreuses actions sociales, comme sa participation au collectif “Stop EBola” ayant pour but de sensibiliser et récolter des fonds pour la cause. Elle participe à l’asscociation Mères et enfants du Mali qui distribue des produits alimentaires de base aux mères modestes. Elle est nommée Ambassadrice de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation) en 2003 et s’est vu déscerner le prix de l’Unesco en 2001.

Oumou fait partie de ces femmes audacieuse qui osent et montrent que ce ne sont pas seulement les hommes qui peuvent se lancer dans le domaine des affaires et réussir. Elle possède son propre hôtel à Bamako (Le Wassoulou) et s’est lancée dans l’agriculture, et possède un parc de taxis.

Les jeunes femmes Africaines ont besoin de modèles de réussite qui leur ressemble, de femmes noires brillantes à qui s’identifier pour se construire et oser à leur tour. De femmes qui sont parties de rien et qui ont réussi. De femmes qui se battent pour ce en quoi elles croient. De femmes qui sont fières de faire partie de la mère Afrique. Oumou Sangaré fait partie de ces femmes inspirantes dont notre continent a tant besoin, et j’espère sincèrement qu’il y aura toujours plus de Oumou Sangaré pour inspirer nos petites filles et valoriser notre continent.

“Je dis ce que je veux, et ce que je pense, parce que je suis une femme libre. Je crois que ma musique a eu une incidence sur la vie des femmes africaines” Oumou Sangaré

Et vous? Quelles sont les femmes qui vous inspirent au quotidien?

Bisous 

Partager sur

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Krol

Krol

Krol est une blogueuse passionnée par la découverte de la richesse culturelle et intellectuelle de l'Afrique.

vous aimez cet article?

Nous avons beaucoup plus que çà! Rejoignez nos abonné(e)s qui restent en tête du peloton.

vous pourriez aussi aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de Krol

Krol est une blogueuse passionnée par la découverte de la richesse culturelle et intellectuelle de l’Afrique.

Suivez-nous

@fierte.africaine.blog

Découvrez nos dernières nouvelles sur Instagram.

@kroldiy_blog

Découvrez nos dernières nouvelles sur Twitter.

Récents Articles